skip to Main Content
Commune de Maillat - 01430 - Ain

Extrait de « Richesses touristiques et archéologiques du Canton de Nantua »

La première mention historique du village de Maillat en 1262 est sensiblement contemporaine du premier seigneur Hugues de Moyria. Isard de la Balme, seigneur de Langes sur Cerdon, donna à son fils Humbert, Langes, à sa fille Yollanden, Maillat, qu’elle apporta en dot à Hugues, seigneur peu fortuné, possesseur du fief de Moyria, vassal des sires de Thoire et Villars.

maillat_carrefour_boulangerie

La seigneurerie de Maillat était en toute justice, par concession d’Humbert VI de Thoire-Villars, confirmée, le 26 septembre 1366, par Humbert VII, son fils.

On peut retracer la vie des habitants de Maillat grâce aux renseignements contenus dans les nombreux procès qui éclatent régulièrement entre les habitants et les chartreux de Meyriat : en 1325, on trouve le mandement du bailli du sire de Thoire et Villars au châtelain de Brénod, pour qu’il empêche les habitants de Maillat d’essarter dans la forêt de Concise, sous peine d’amende et de saisie. Entre 1210 et 1555, des problèmes de limites opposent les chartreux aux différents villages environnants.

On trouve aussi, dans les archives de l’Ain, la trace de ventes ou donations d’habitants de Maillat à l’abbaye de Meyriat : en 1263 furent cédés, à titre d’aumône, par Guérin Richelin du Balmey et par ses fils Jean et Guillaume, les  biens et tous les droits qu’ils avaient sur la personne du nommé Caillat ; en 1276, Gaucher, seigneur de Châteauvillain, cède en pure aumône à Meyriat, et pour le repos des âmes des siens, un homme qu’il avait à Maillat, nommé Bernard Cunet, sa femme, ses enfants et sa descendance ; il reçut, en considération de ce don, une somme de dix livres viennoises.

En 1401, Maillat appartient à messire Perceval de Moyria et dépend de la seigneurerie de Montréal.

En 1655, Maillat n’était qu’une simple annexe de Saint-Martin.

Le 11 septembre 1792, Fournier, Piquet, Guillaumoz et Laplanche, curés de Saint Alban, Maillat, Izernore et Sonthonnax refusèrent d’accompagner dans sa visite le sieur Roch « vicaire cathédral ». Ils sont sommés de reconnaître Royer pour leur évêque ; le 30 frimaire an V, Charles Piquet, curé de Maillat est remplacé dans ses fonctions et déporté. Ces prêtres avaient refusé de prêter serment à la constitution de 1791.

Principaux monuments

L’église

Située au centre du village, elle fut inaugurée en 1901 sous le vocable de Saint Irénée.

Eglise

La chapelle Saint Clair

ou des Rochers ou Notre Dame des sept Douleurs fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 1931.

chapelle-saint-clair

La Vierge

elle se trouve à proximité de la Chapelle Saint Clair.

Vierge

Les fours communaux de Maillat et Oisselaz :

celui de Maillat au lieu dit « le Village est couvert de lauzes, celui de Oisselaz de tuiles mécaniques.

Four de maillat

La fontaine de Oisselaz :

vaste bac octogonal alimenté par le trop plein du réservoir d’eau potable du hameau.

Fontaine_oisselaz

 Le Château de Maillat du XIII  siècle

Il est situé au nord du village, il est visible depuis la route de Peyriat. Propriété de la famille de Moyria de 1280 à 1846. Il fut acheté ensuite par le marquis de Broissia qui le vendit en 1885 à Cyrille Cottin.

Chateau-de-Maillat

Le monument aux morts :

Il est en pierres d’Hauteville. Plusieurs fois déplacé, il se trouve actuellement près de la Mairie et de la Salle polyvalente.

Monument-aux-morts

Si vous souhaitez compléter cette page de l’histoire de Maillat avec des photos n’hésitez pas à nous contacter.

Mairie

  110 Route de Peyriat -01430 Maillat

  04 74 75 71 74

  04 74 75 65 28

Nous contacter

 

Horaires d'ouverture

Lundi : de 8h à 12h

Mercredi  : de 14h à 19h

mairie maillat

2020  - Site Officiel de la Mairie de Maillat - Mentions légales - Site créé par MA-NAïS

Back To Top